La sophrologie existentielle

07.01.2018

Le terme de sophrologie, science de la conscience, est crée en 1960 par le professeur Alfonso Caycedo, neuropsychiatre, lorsqu’il fonde l’école de sophrologie à Barcelone.

La sophrologie étudie les phénomènes de la conscience, de toutes ses modifications possibles et leurs utilisations pratiques à des fins thérapeutiques. Elle prend naissance dans le cadre des sciences humaines. Cette nouvelle science prend ses sources en physiologie, en psychologie par la méthode phénoménologique (analyse existentielle ou analyse de la présence). Cette méthode repose sur des relations dynamiques basées sur la respiration consciente. Les postures sont vécues, assise et debout. Le sophrologue, grâce à son terpnos logos (la parole), accompagne la personne dans une alternance de mouvement dynamique comme la tension du corps puis le relâchement qui amène à une détente profonde. Dès lors, une dynamique positive de la conscience de soi se révèle, mobilisant tout notre potentiel de créativité et de capacité d’exister.

La sophrologie existentielle recherche l’équilibre du corps et de l’esprit, le but étant la réalisation de soi-même.

Cette méthode est en fait une méthode d’éveil de la conscience apportant la possibilité de développer ses propres potentialités, ses capacités ainsi que ses facultés créatrices projetées vers sa propre existence pour mieux la vivre.

La sophrologie existentielle est reconnue comme une approche psychothérapeutique par la fédération française de psychothérapie et de psychanalyse (FF2P) et par l’association européenne de psychothérapie (EAP).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *